#FreeAbdel – Rassemblement devant le Palais de justice d’Avignon
  • Système pénal
  • #FreeAbdel – Rassemblement devant le Palais de justice d’Avignon

  • 28 janvier 2019
  • «  Qu’ils se servent de leurs armes ! »

    C’est par ces mots que Luc Ferry a invité les forces de l’ordre à faire usage de leurs armes à feu contre ceux qui participent actuellement aux mouvements de contestations qui traversent le pays. Un appel à la violence qui intervient dans un contexte de répression généralisée.

    Conscients du caractère dangereux de ces propos, une dizaine de personnes, dont Abdel Zahiri, s’est rendue le 16 janvier 2019 au commissariat d’Avignon afin que soit enregistrée leur plainte pour « appel au meurtre » contre l’ancien ministre de l’Education nationale.

    Le groupe a été reçu par une commissaire de police qui connaissait déjà Abdel et tout se déroulait normalement, ainsi que l’a reconnue elle-même la commissaire.

    C’est alors, qu’un autre fonctionnaire de police a apostrophé et insulté Abdel Zahiri faisant soudainement monter la tension d’un cran. Désireux de ne pas être mêlé à une échauffourée Abdel Zahiri a préféré quitter les lieux. Il a été rattrapé à l’extérieur du commissariat par cinq policiers qui l’ont violemment plaqué au sol, brisant au passage les lunettes que porte Abdel.

    Alors même qu’il n’a commis aucun acte répréhensible, Abdel a été placé en garde à vue et jugé en comparution immédiate pour de soi-disant « menaces » qu’il aurait proférées contre un fonctionnaire de police. Il a été condamné à 4 mois de prison ferme et placé en détention.

    Le déroulement du procès a montré qu’Abdel était en réalité jugé pour ses engagements dans les domaines associatif, politique et social au cours des deux dernières décennies.

    Abdel est effectivement une personne connu et reconnue à Avignon pour ses engagements multiples envers les personnes défavorisées et celles victimes d’injustices (distributions de vêtements et de repas, aide aux personnes délogées, actions envers le jeune public…).

    Abdel a toujours  assumé publiquement ses opinions politiques.

    Il a été jugé et condamné pour cela.

    Parce que la liberté de manifester et d’exprimer ses opinions politiques est dangereusement remise en cause ; parce qu’Abdel Zahiri a été puni pour l’exemple, nous vous appelons à un

    Rassemblement devant le Palais de justice d’Avignon le jeudi 31 janvier 2019 à 14h

    #FreeAbdel
    Contact : liberte.abdel@gmail.com

    Tant que vous êtes là...

    Pas d'abonnement payant pas de publicité. Etat d'exception entend rester libre. Cela signifie que nous comptons sur vous, nos lecteurs, pour obtenir de l'aide. Si vous aimez ce que vous lisez ici, aidez-nous à le garder gratuit pour tous en faisant un don. Aucun montant n'est trop petit. Vous nous aiderez à cultiver une sphère publique qui honore le pluralisme de la pensée pour un public diversifié et exigeant.

    Laisser un commentaire

    .