Aujourd’hui, lundi 6 février 2012, nous n’avons toujours pas de salle pour accueillir la conférence de presse à propos de la plainte déposée par la famille suite au meurtre de Jamal Ghermaoui (Ayr), à la maison d’arrêt de Nanterre.

La famille de Jamal avait sollicité la municipalité afin que celle-ci mette à disposition du Collectif Vérité et Justice pour Jamal une des nombreuses salles qu’abrite la cité du Luth, le 8 février 2012, quatre mois précisément après la mort de Jamal.

Une des salles de la cité qu’occupe l’association Le Tamanoir, est bel et bien libre ce soir-là. L’association avait même accepté de nous accueillir à cette date si la mairie donnait son aval. La Régie, une autre salle de la cité, était également libre à la même date.

Mais selon la municipalité, toutes les salles du Luth sont exclusivement réservées pour des « activités culturelles », alors même que :

  • Les différentes associations et la mairie évoquent régulièrement leurs missions d’accueil et de promotion d’initiatives des habitants du quartier ;
  • Les différentes associations et la mairie évoquent régulièrement leurs missions d’accueil et de promotion d’initiatives des habitants du quartier ;
  • La salle de la Régie avait été utilisée à de nombreuses reprises pour des réunions très peu « culturelles » avec différents acteurs qui interviennent sur la ville (RATP, police, habitants du quartier).
La municipalité nous a proposé de tenir notre réunion-conférence de presse à la Bourse du Travail, qui plus est à une autre date.

Avec un mépris évident pour la famille de Jamal et leurs proches, la municipalité a même osé nous proposer, par écrit, de tenir notre réunion dans une salle située au cimetière du village. Selon ses propres termes, « la demande exprimée concerne essentiellement la commémoration et le recueil de la famille et des proches. »

Pour nous, il s’agit d’organiser une réunion publique pour soutenir la famille, les proches, dans leur combat pour la vérité et la justice suite au meurtre de Jamal. Dans cet objectif, nous avions sollicité la mairie afin qu’elle soutienne l’initiative portée par le Collectif, composé notamment d’habitants du quartier.

La mort de Jamal est un drame dont se sentent solidaires tous les habitants du Luth. Ces derniers, notamment la famille et les proches de Jamal, ont le droit de se réunir et de tenir une réunion publique avec l’avocat et les journalistes dans leur quartier, là où ils vivent toute l’année.

Pas à l’extérieur, dans le froid.

Encore moins dans un cimetière.

Collectif Vérité & Justice pour Jamal
Contact : justicepourjamal@gmail.com