Plus de cent personnes sont venues assister à la réunion-conférence de presse qui s’est tenue le 8 février 2012 au quartier du Luth à Gennevilliers, dans la salle que nous avons occupé de fait, Le Tamanoir. Malgré nos demandes insistantes, la mairie n’avait pas voulu nous fournir de salle pour cette date, avançant différents prétextes pour justifier son refus et allant jusqu’à nous proposer de nous réunir au cimetière.

Malgré le froid et l’incertitude quant à la tenue de cette réunion-conférence de presse, nous avons maintenu la date du 8 février 2012 et le rendez-vous de 18h30 au métro Asnières-Gennevilliers Les Courtilles. Devant l’afflux des habitants et des soutiens venus rendre hommage à Jamal (Ayr) nous avons décidé d’occuper la salle du Tamanoir, située en plein quartier du Luth.

Le nombre de participants et la qualité des interventions ont fait de cette réunion-conférence de presse un succès.

Loin de la version que veut répandre l’administration pénitentiaire, Ghariba Ghermaoui est revenue, éléments à l’appui, sur les conditions dans lesquelles son frère Jamal est mort : celui-ci ne s’est pas « suicidé » au mitard avec son « kit anti-suicide » mais a été tué. De plus, Jamal n’est pas mort à l’hôpital dans la nuit du 7 au 8 octobre 2011, il a été tué à la maison d’arrêt de Nanterre, le 3 octobre 2011. Les médecins du SAMU arrivés sur place ont tenté de le réanimer : le cœur s’est remis à battre. Mais le cerveau n’ayant pas été alimenté pendant un temps long, le diagnostic médical faisait état de la mort cérébrale de Jamal.

Présent lui aussi à la tribune, Salah Zaouiya est revenu sur les conditions dans lesquelles son fils Jawad (Ayr) est mort en 1996 à la maison d’arrêt de Bois d’Arcy et sur la longue bataille judiciaire (12 ans) qu’il a menée, avec ses proches et ses soutiens, contre l’administration pénitentiaire pour que toute la lumière soit faite sur les conditions exactes de cette mort.

Le meurtre de Jamal est un drame dont se sentent solidaires tous les habitants du quartier du Luth, qui ont décidé de s’organiser et de créer une structure afin de poursuivre la mobilisation : les démarches en vue de la création d’une association sont en cours.

D’ores et déjà, nous sollicitons publiquement la mairie de Gennevilliers pour qu’elle mette de manière permanente à la disposition de ces habitants du Luth et de leur association une des salles situées dans le quartier.

Nous sollicitons également la mairie de Gennevilliers pour qu’elle mette à la disposition du Collectif Vérité et Justice pour Jamal une salle pour le samedi 7 avril 2012. C’est le 03 octobre 2011 que Jamal a été tué dans sa cellule. C’est autour du 03 avril – soit six mois après sa mort – que les proches de Jamal veulent organiser une réunion publique.Collectif Vérité & Justice pour Jamal
Contact : justicepourjamal@gmail.com