Les féministes blanches contre le hijab

Il est trop tôt dans ma carrière de bloggeuse pour commencer mon florilège critique de citations de la Bible qui ne sont même pas prises hors contexte. Je n’ai même pas, en tout cas pas encore, de personnes qui me suivent ! (Comment en avoir ? Est-ce magique ?)

Alors, au lieu de me tourmenter avec tous mes moments préférés de la Bible qui m’interpellent et me font dire « wtf », nous allons directement aborder le sujet qui nous intéresse ici, à savoir les féministes blanches et leur mépris absolu pour toute femme musulmane portant un hijab [Ndt : le terme « féministes blanches » ne désigne pas nécessairement les féministes qui sont blanches, mais celles qui n’articulent pas leur féminisme avec la race ou qui n’adoptent pas une approche intersectionnelle].

Permettez-moi de commencer en disant que je suis une femme blanche, ce qui est assez évident. Je ne porte pas de hijab, je ne suis pas musulmane… Mais j’ai lu la Bible, et j’ai beaucoup de mépris pour les féministes chrétiennes blanches qui se répandent en injures contre les femmes musulmanes alors que la Bible déclare clairement que toutes les dévotes doivent couvrir leurs têtes.

C’est écrit là, dans la Première Épître aux Corinthiens, chapitre 11: 5-6 :

Toute femme, au contraire, qui prie ou qui prophétise, la tête non voilée, déshonore son chef, c’est comme si elle était rasée.

Car si une femme n’est pas voilée, qu’elle se coupe aussi les cheveux. Or, s’il est honteux pour une femme d’avoir les cheveux coupés ou d’être rasée, qu’elle se voile…

Il va sans dire que les hommes ne doivent pas se couvrir la tête parce qu’ils sont l’image et la gloire de Dieu, et les femmes sont la gloire de l’homme et… Nous n’allons quand même pas aborder mes « moments wtf de la Bible », d’accord ? Alors passons.

Devoted OppressedIl est temps de partager une de mes photos préférées !

J’ai maintes et maintes et maintes fois entendu les féministes blanches jurer leurs grands dieux qu’elles savent pertinemment que toutes les femmes musulmanes sont opprimées par leurs hijabs. Elles le savent tellement, que lorsque des musulmanes leur disent que non, elles ne sont pas opprimées, elles l’ont choisi, ces « féministes » ont alors le culot de dire en face à ces femmes qu’elles en savent mieux qu’elles sur leur vie. Comment cela peut-il être logique de quelque manière que ce soit ?

Si une femme musulmane dit que son hijab fait partie de sa foi et qu’elle l’a choisie et qu’elle la respecte, il faut respecter cela. C’est son choix ! C’est ce pour quoi nous nous battons ! Nous nous battons pour la liberté de vivre de la façon dont nous voulons aussi longtemps que notre croyance ne blesse personne. En quoi son hijab vous heurte-t-il, à part votre petit ego idiot qui vous dit que la seule vraie liberté est de montrer sa peau en signe de « défi » ?

Certaines femmes tirent leur confiance et leur force en se dénudant, en montrant leur peau et en affichant leur corps. Ça va, il n’y a rien de mal à cela. Mais il y a aussi des femmes qui tirent leur confiance et leur force dans le fait d’être couvertes, en gardant leurs apparences pour leurs proches et non pas pour les étranger-e-s.

Laissez les femmes choisir elles-mêmes comment elles choisissent de se respecter. Ce n’est pas votre rôle de dire à une autre femme qu’elle ne sait pas qu’elle est opprimée. Et ça ne va pas du tout de faire la « leçon » à une autre femme sur sa propre culture et ensuite de ne pas écouter quand elle vous réfute. Tout cela ne tourne pas autour de vous, de votre ego, et de ce que vous pensez être juste !

Fondamentalement, si vous êtes religieuse et que vous êtes contre le port du hijab par des femmes, vous êtes une hypocrite. Si vous êtes athée et que vous êtes contre le port du hijab par des femmes parce que la religion est une oppression, alors vous êtes aussi fautive. Parce que la religion est, encore une fois, un choix. Et ce n’est pas votre rôle de dire à des personnes qui elles peuvent ou ne peuvent pas adorer et les moyens appropriés pour elles de pratiquer leur foi. Arrêtez de le faire.

Notes

Source : Feminism Borderline.
Traduit de l’anglais par SB, pour Etat d’Exception.