Un « Trouble Man », 30 ans après : vie et mort de Marvin Gaye

Au point culminant de sa carrière, Marvin Gaye était l’un des artistes soul les plus importants au monde. Né à Washington en 1939, le musicien aux talents multiples a commencé à chanter à l’église à l’âge de quatre ans, et quand il a eu dix-sept ans, il chantait avec les Moonglows, un groupe d’harmonie vocale à succès des années cinquante.

Il a ensuite rejoint Detroit, où il a commencé à travailler en tant que batteur et auteur-compositeur à la Motown, en collaboration avec des artistes comme The Miracles et Martha & the Vandellas, co-signant « Dancing in the Street » et jouant de la batterie sur le tube de 1961 des Marvelettes « Please Mr.Postman » ainsi que sur le tube à succès du jeune Stevie Wonder « Fingertrips », en 1963.

Il a commencé ensuite à faire des tubes pour son compte propre, comme « Stubborn Kind of Fellow », « Pride and Joy » et « Can I get a Witness ». Gaye incarnait la Motown et le son de la jeune Amérique.

Malgré tout le succès et l’adulation, les démons n’étaient jamais bien loin de la porte de Marvin : toxicomanie, dépression, deux mariages ratés, ruine financière, et une relation fatidique et orageuse avec son alcoolique et travesti de père prédicateur, ont poussé Marvin au bord du précipice. La relation père fils était la cause profonde de la vie troublée et malheureuse  de Marvin. Marvin Senior vivait mal le succès de Marvin Junior, et cela devait conduire à une catastrophe à la maison familiale de Los Angeles en 1984.
Tammi TerrellSon lent déclin a été aggravé par la mort de son amie proche Tammi Terrell, qui s’est effondrée dans ses bras sur scène lors d’un concert en Virginie en 1967. On lui diagnostique une tumeur au cerveau, et elle est morte en 1970. Marvin était dévasté et a tourné le dos au milieu de la musique, refusant de se produire sur scène durant plus de deux ans.

En 1971, son image pop derrière lui, un Marvin plus sombre et plus inquiet apparut, refaisant surface avec le chef d’œuvre écologique, social et politique de sa carrière, « What’s Going On ». C’est l’un des albums les plus importants jamais réalisés.
Avec les problèmes fiscaux en suspens (à un moment, il devait pas moins de 4,5 millions de dollars au fisc américain) et avec les addictions aux drogues qui continuaient de le hanter, il décide de s’exiler, et déménage à Ostende, en Belgique, où il enregistre ce qui devait être son dernier et plus gros succès commercial, l’album « Midnight Love », vendu à plus de six millions d’exemplaires. Il a été convaincu de déménager en Belgique par le promoteur de concerts Freddy Cousaert, qui était un fan. Il s’est installé avec son fils et sa petite amie, et a commencé à se redresser.

Gaye s’est suffisamment remis pour pouvoir entamer des pourparlers au sujet de son retour musical, et le single « Sexual Healing » l’a remis sur le devant de la scène. Le morceau a remporté deux Grammy Awards (Meilleure interprétation vocale R&B masculine, et Meilleure instru R&B).

Le nouveau succès de Gaye le repoussa vers la toxicomanie et, à mesure que la paranoïa s’empara de lui, il a commencé à avoir des prémonitions sur sa mort. Son cauchemar récurrent était que quelqu’un allait le tuer.

Tout au long de la tournée « Sexual Healing », il était entouré par une armée de gardes du corps et portait souvent un gilet pare-balles. Marvin était en mauvais état quand il est retourné vivre chez ses ses parents, et encore une fois, il s’est retrouvé confronté à son père, à l’addiction, et aux dettes. La star troublée était maintenant de retour sous le même toit que l’homme qui était à l’origine de ses problèmes profonds, et le conflit de longue date entre le père et le fils a dégénéré.

Il avait menacé de se suicider à plusieurs reprises après des altercations avec son père violent. La relation entre les deux hommes était comme une bombe à retardement, et il ne faudrait pas longtemps avant que leurs désaccords ne finissent en tragédie.

Une discussion a tourné en bagarre le matin du 1er Avril 1984. Dans un moment d’affolement, Marvin Sr a pris le revolver que lui avait donné son fils le Noël précédent, et lui a tiré trois balles dans la poitrine. Le dernier tir a pénétré dans le corps de Marvin alors qu’il gisait déjà sur le plancher et que ses dernières forces le quittaient. C’était la veille de son quarante-cinquième anniversaire.
143035

Un détective de la criminelle de Los Angeles emmène Marvin Gay Senior [AP]

La police est arrivée 20 minutes après la fusillade. Marvin a été transporté au Centre médical hospitalier de Californie, et à environ 13h01 (heure locale), Gaye a été déclaré mort à la veille de son 45ème anniversaire. La cause de la mort de Marvin Gaye était « blessure par balle à la poitrine, avec perforation du cœur, des poumons et du foie », selon le légiste de l’hôpital de LA.

Marvin Gay Sr a été enfermé à la prison du comté de Los Angeles sous une caution de 100 000 $. Sa femme, Alberta, a demandé le divorce, affirmant qu’elle s’était officiellement séparée de lui après la fusillade fatidique à son fils, le même jour.

Au vu des éléments, de la quantité de drogue dans le corps de Marvin et des photos de blessures de Marvin Sr dues à son combat final avec son fils, le juge Ronald George a accepté d’accorder un arrangement judiciaire au père.

En conséquence, Marvin Sr a plaidé coupable à l’accusation d’homicide volontaire en septembre 1984. Le juge Gordon Ringer l’a condamné à une peine avec sursis de six ans, dont cinq ans de mise à l’épreuve.

Avec la mort de Marvin Gaye en 1984, la musique a perdu un de ses plus grands talents.

En tant qu’artiste, il a créé un morceau devenu classique « I Heard It Through the Grapevine », et un album devenu culte, « What’s Going On ».
Il laisse derrière lui un héritage extraordinaire, au milieu de dettes, de cœurs brisés et de rumeurs, et l’album « What’s Going On » ne fut pas réalisé sans batailles. La relation entre Marvin et le patron de Motown, Berry Gordy, était tendue, et quand Berry et le département de contrôle-qualité ont dénigré « Whats Going On », Marvin était furieux.

Alors que le patron était sur la côte Ouest, se focalisant sur le département cinéma et télévision, l’album est sorti dans les bacs à son insu. Ce qui devait devenir le plus grand succès critique de Motown, a fini son long séjour dans le cœur et l’esprit de Gaye pour débarquer dans les magasins de disques d’Amérique en mai 1971. […]

Marvin aurait eu 75 ans le 2 avril 2014, et cela fait exactement trente ans que son père mit fin à sa vie mouvementée.

Gaye reste vivant, et son travail ne montre aucun signe de vieillissement ou de devenir « démodé ». Marvin sera présent aussi longtemps que la musique sera présente. Que Dieu te bénisse, Marvin.

 

Notes

Source : Absolute Radio.
Traduit de l’anglais (Etats-Unis), par RC pour Etat d’Exception.